Accueil Système de soins Dépendance La santé en tête des préoccupations des Français

La santé en tête des préoccupations des Français

73 % des Français se montrent satisfaits et bien couverts par leur complémentaire santé, selon le deuxième baromètre de la protection sociale AG2R La Mondiale.

La santé (51 %) et la situation financière (50 %) sont les deux préoccupations majeures de la vie quotidienne aujourd’hui. Elles sont également considérées comme celles qui prendront le plus de place à l’avenir.

Dans l’ensemble, les problématiques liées à la protection sociale (santé, épargne, retraite et dépendance) sont celles qui s’imposent lorsque les Français se représentent leurs préoccupations pour l’avenir. En particulier, la dépendance est un sujet qui les interroge aujourd’hui plus qu’en 2017 (+ 5 points), signe de l’émergence de ce thème comme un sujet majeur de réflexion et d’inquiétude.

La santé en tête des préoccupations des Français

  • Les Français se disent aujourd’hui préoccupés par toutes les dimensions de la protection sociale, et notamment la santé (86 %, + 3 points) et la dépendance (78 %, + 6 points), dont le souci est particulièrement marqué chez les femmes et les plus âgés. La retraite (69 %) et l’épargne (69 %) représentent également des préoccupations fortes pour tous. Il y a ainsi de fortes attentes vis-à-vis de l’information concernant ces sujets qui sont des sources d’inquiétude. Et si, en ce qui concerne le fonctionnement du système de santé, ils se sentent majoritairement bien informés, le fonctionnement du système des retraites reste mal connu de la plupart.
  • Cette fragilité du niveau d’information est relayée par une inquiétude plus large liée au système de protection sociale actuelle. Si les Français estiment aujourd’hui que le système fonctionne bien, ils se montrent majoritairement inquiets quant à son avenir (60 % ne sont pas confiants).
  • Dans ce contexte, les Français se montrent exigeants face à l’information qui leur sera fournie par les acteurs de la protection sociale. Ils la veulent avant tout fiable, claire et complète. Son accessibilité digitale, quoique moins prioritaire que d’autres enjeux, s’avère être de plus en plus importante (36 % « très importante », + 3 points). Les Français font majoritairement confiance, pour leur apporter cette information, à la Sécurité sociale et aux associations.

Retraites : le grand flou

  • La retraite est un passage craint à de nombreux niveaux (finances, santé, vie sociale) par les Français qui n’ont pas encore franchi le cap.
  • Cette peur des conséquences de la retraite est intrinsèquement liée au déficit d’information qui existe sur le sujet, 59 % des non-retraités ne sachant pas à quel âge ils pourront partir en retraite et 71 % ne sachant pas comment leur pension sera calculée, le montant de cette pension s’avérant un point de crispation sensible également (85 %).
  • Le projet actuel de réforme des retraites tend à ajouter des incertitudes dans la perception des Français, et a fortiori de ceux qui ne sont pas encore à la retraite, qui se sentent mal informés sur tous les aspects de la réforme.

Complémentaires santé, les adhérents sont contents

  • Près de 9 Français sur 10 (87 %) indiquent être dotés d’une complémentaire santé, pour beaucoup (68 %) contractée auprès d’une mutuelle. Pour la plupart (73 %), ils se montrent satisfaits et se sentent bien couverts par leur complémentaire, qui leur apporte ce dont ils ont besoin pour eux et leur famille (71 %).
  • Dans l’ensemble, ils estiment également être bien informés sur la couverture que leur apporte leur complémentaire, avec quelques nuances. Si le coût que cela représente pour eux est clair (79 %), ce n’est pas toujours le cas de l’étendue de leurs droits ou de la nature de ce qu’ils paient en cotisant, plus d’un tiers montrant des interrogations sur ces sujets.

Dépendance, le risque qui fait peur

  • La dépendance préoccupe un plus grand nombre de Français aujourd’hui qu’en 2017. Pour la plupart, ils redoutent de se trouver eux-mêmes dans cette situation (82 %) notamment parce qu’ils redoutent de s’imposer à leurs proches (79 %, + 3 points). L’enjeu du financement de la dépendance est également au cœur des inquiétudes (77 %).
  • Aujourd’hui, plus de la moitié des Français (54 %) ne se sentiraient pas capables de faire face à une situation de dépendance, et le sentiment d’information à l’égard des solutions qui existent pour y faire face, déjà faible, est en baisse.
  • Les Français se montrent ainsi, sur le sujet, demandeurs d’un meilleur accompagnement, notamment du point de vue de la coordination des soins. On note que les plus âgés (les plus directement concernés par ce risque) se montrent certes, particulièrement inquiets, mais également particulièrement volontaires pour anticiper ces situations.

Anne-Marie Thomazeau
Rédactrice en chef adjointe du magazine Viva, Anne-Marie Thomazeau est spécialisée dans la protection sociale et l’économie de la santé.

LES DERNIERS BILLETS

« Certaines entreprises de l’Économie sociale et solidaire sont devenues des monstres »

Les Entreprises de l’ESS seraient-elles en train de perdre leurs valeurs, leur âme ?  C’est la question...

Rachel Silvera : « Les femmes seront perdantes »

Economiste spécialiste de la condition des femmes sur le marché du travail, Rachel Silvera est catégorique : la réforme des retraites va...

Pierre Dharréville : « Cette réforme va à l’encontre de la philosophie de la Sécurité sociale » 

Député (PC) des Bouches-du-Rhône, Pierre Dharréville est inscrit au groupe de la Gauche démocrate et républicaine. il est membre de la...

Pierre-Yves Chanu : « Vers l’effondrement du taux de remplacement »

Depuis le 30 janvier, les partenaires sociaux participent à la Conférence du financement qui doit, d’ici à la fin avril, trouver...