Accueil Système de soins Santé Christian Py, président de Visaudio : « Nous sommes confiants dans notre...

Christian Py, président de Visaudio : « Nous sommes confiants dans notre capacité à proposer l’offre 100% Santé »

Le réseau mutualiste compte plus de 760 points de vente en optique et plus de 370 en audition. Ces derniers mois, il était donc à la table des négociations sur le reste à charge zéro. Christian Py, président de Visaudio (tête de réseau gestionnaire des enseignes Les Opticiens mutualistes et Audition mutualiste). qui a signé l’accord comme président du Synom (Syndicat national des Centres d’optique mutualistes) estime que, pour mettre en œuvre ce reste à charge zéro en optique, « des gains seront à trouver dans la gestion de nos magasins et avec nos fournisseurs ». En ce qui concerne l’audioprothèse, il salue « l’effort fait par le régime obligatoire qui va doubler sa base de remboursement ».

– En tant que président du Synom (Syndicat national des Centres d’Optique mutualistes)et vice-président du Synam (Syndicat national des Centres Audition mutualiste), quel regard portez-vous sur le protocole d’accord sur le reste à charge zéro signé le 13 juin ? 

En tant que président du Synom, j’ai personnellement signé le protocole d’accord optique et Marc Greco, président du Synam, était à mes cotés pour signer le protocole Audition.Je ne peux donc que vous dire que nous sommes satisfaits.

Nous avons abouti, en moins de 3 mois, suite à un rythme de réunions très soutenu, à un accord équilibré et acceptable par l’ensemble des parties. L’offre 100% santé répond à une double ambition sanitaire et sociale.

Elle permettra d’améliorer l’accès aux soins des Français, objectif prioritaire de nos enseignes « Les opticiens Mutualistes » et « Audition Mutualiste » depuis toujours.

– En optique, le reste à charge pour les patients était de 25% en moyenne (entre 50 et 200 euros). Concrètement, pour parvenir à ce zéro reste à charge, la mise en oeuvre de cet accord va avoir quel impact sur les opticiens mutualistes dans leurs pratiques ?

La mise en place de cette réforme impliquera un partage des efforts entre tous les acteurs de la filière, verriers, fabricants de montures, opticiens, régime obligatoire et régime complémentaire.

Il est encore trop tôt pour évaluer l’impact de la réforme sur les Français. Notre enseigne Les Opticiens Mutualiste se prépare néanmoins à la baisse des tarifs imposée par l’offre « 100% santé », notamment sur les équipements progressifs.

Des gains seront à trouver dans la gestion de nos magasins et avec nos fournisseurs tout en gardant notre approche des patients centrée sur l’écoute, le conseil et leur satisfaction.

– Le reste à charge pour les audioprothèses était jusqu’à présent très élevé (56% à la charge des Français, soit 1000 euros en moyenne par oreille). Comment êtes-vous parvenus à un accord et qu’en est-il de cette réforme pour les audioprothésistes mutualistes ?

Sur le secteur de l’audioprothèse, nous pouvons saluer l’effort fait par le régime obligatoire qui doublera d’ici 2021 sa base de remboursement pour atteindre 400€.

Comme pour l’optique, la profession a su faire preuve de responsabilité pour aboutir à un accord équilibré.

Les centres Audition Mutualiste ont toujours eu des pratiques tarifaires inférieures à la moyenne nationale. Notre première offre tarifaire débutait à moins de 1000€ et la qualité exigée par l’offre 100% santé demain correspondait à notre gamme de tarifs de 1200€. Nous sommes donc confiants dans notre capacité à proposer environ 20% de nos ventes avec l’offre 100% santé demain sans mettre en péril l’équilibre économique de nos structures et en gardant notre niveau d’exigence élevé dans le suivi de la prestation.

Propos recueillis par Emmanuelle Heidsieck

LES DERNIERS BILLETS

« Accorder des moyens supplémentaires à l’hôpital est un impératif » Henri Sterdyniak, membre des Economistes atterrés.

Alors qu’une grande manifestation est prévue ce 14 novembre pour réclamer un « plan d’urgence pour l’hôpital public » et mettre...

Ce nouveau monde-là, nous n’en voulons pas !

Par Jean-Paul Benoit, président de la Fédération des mutuelles de France Depuis 1974 et les mesures Giscard, pas...

Le gouvernement réduit l’accès aux soins des étrangers

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé plusieurs mesures remettant en cause les dispositifs d’accès aux soins des personnes étrangères vulnérables....

Plfss 2020 : la commission des affaires sociales du Sénat alerte sur la dette sociale

L’équilibre de la Sécurité sociale, annoncé à grand bruit l'année dernière, aura vécu moins de deux semaines, mis à mal par...