Accueil Congrès De Saint-Etienne à Brest, trois ans avec les Mutuelles de France

De Saint-Etienne à Brest, trois ans avec les Mutuelles de France

Trois années se sont écoulées entre le dernier congrès, à Saint-Etienne en 2017 et le nouveau rendez-vous de Brest. L’occasion de faire un point sur le chemin parcouru.

« Le Congrès de Brest est dans la continuité de celui de Saint-Etienne », assure Carole Hazé, vice-présidente de la Fédération des mutuelles de France. A Saint-Etienne, sept orientations stratégiques avaient été définies. Elles se regroupent en quelques  grands chapitres.

Premier chapitre : « Les Mutuelles de France comme actrices du mouvement social ». Durant ces trois années, on a vu les Mutuelles de France se battre, notamment en manifestant contre les taxes, le sous-financement de l’hôpital, la défense des services publics…

« Nous avons porté une voix humaniste » pour que les services publics, pierre angulaire du bien commun, puissent être défendus. Ce fut aussi la défense aux côtés des cheminots pour leur système de retraite. Ce fut la mobilisation contre la réforme des retraites. « Nous défendons un système de solidarité pour une retraite juste », insiste Carole Hazé.

Ce fut également le combat du mutualisme contre les idéologies racistes, la défense des migrants. Ce fut aussi la campagne « La santé est un droit » pour proposer des solutions concrètes, comme garantir un accès aux soins et à la prévention et un système unique d’aide dégressif en fonction des revenus.  « Nous avons eu à cœur de défendre notre rôle au sein de l’économie sociale pour transformer la société vers plus de justice sociale… »

Deuxième grand chapitre : « Une identité militante » 

Ce qui fait la force des Mutuelles de France, c’est de pouvoir militer sur le terrain. Ce fut une caravane sur le droit à la santé, des actions sur le marché, des actions durant le confinement. Ce fut aussi l’analyse de la crise, ses conséquences et les propositions concrètes que peuvent élaborer les mutuelles. Une participation renouvelée à la Fête de l’Humanité, des rencontres et des conférences numériques…

Troisième grand chapitre : « Le Fédéralisme dans les Mutuelles de France » 

La Fédération, c’est une organisation opérationnelle au service des groupements, mais également une représentation au sein de la Mutualité française.

La Fédération, c’est aussi : une charte de l’élu, des formations et une méthodologie éprouvée.  « Nous avons développé une véritable expertise métier et des publications régulières accompagnent les groupements », précise Laurent Eveillard, directeur général de la Fédération des mutuelles de France.

« Place de la santé, groupes thématiques, instances diverses… nous représentons nos idées et nous pouvons nous positionner au sein de la Mutualité française. »

Laurent Eveillard a profité de sa présence à la tribune pour présenter le tout nouveau dispositif appelé « mur des idées » : « Nous allons construire ensemble un mur qui porte déjà une partie des travaux préparatoires du congrès, et nous poursuivrons sa construction avec de nouvelles briques. C’est ce mur qui fondera l’action de demain des Mutuelles de France. »

Le mur sera alimenté tout au long des débats des trois journées du congrès.

François Fillonhttp://www.vivamagazine.fr
Directeur de la rédaction du magazine Viva, François Fillon s’intéresse à l’économie sociale et plus particulièrement aux questions de protection sociale.

LES DERNIERS BILLETS

«Si on ne donne pas de moyens à la Sécu, ce sera facile de dire qu’elle ne fonctionne pas»

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2021 est examiné en deuxième lecture à l’Assemblée nationale...

Pour 1 % des patients, le reste à charge avant mutuelle dépasse 3 700 euros par an

En 2017, le reste à charge des dépenses de santé après prise en charge par l'assurance maladie obligatoire est inférieur en...

Taxe sur les complémentaires : « Les mutuelles sont là pour compléter la Sécu, pas pour combler son déficit »

Alors que le Sénat vient d’augmenter la taxe sur les organismes complémentaires de 500 millions d’euros à 1 milliard d’euros pour l’année 2021...

Les Cpts vont se voir attribuer des missions lors des crises sanitaires

Thomas Fatome, directeur de la Cnam était l'invité de l'Association des journalistes de la presse sociale (l'Ajis). L'occasion de faire le...