AccueilCongrès FNMF« Je fais vivre ma fibre sociale », Argentine, 66 ans, militante mutualiste

[PODCAST] AUX ORIGINES DE L'ENGAGEMENT « Je fais vivre ma fibre sociale », Argentine, 66 ans, militante mutualiste

Dans le cadre de notre série de podcasts sur les origines de l’engagement, nous sommes partis à la rencontre de militants mutualistes. Voici le portrait sonore d’Argentine. Nous l’avons rencontrée dans la crèche du nouveau port de Bastia. L’établissement mutualiste est l’une des nombreuses concrétisations de son combat militant, initié il y a maintenant vingt-cinq ans.

Dès son entrée dans la crèche , le visage d’Argentine s’illumine. Assise en tailleur au milieu du petit groupe d’enfants, elle reprend avec eux les comptines entonnées par les puéricultrices.

Réponses et ressources humaines

« Le métier que j’aurais vraiment voulu exercer, c’est celui d’assistante sociale. Pendant mes études, j’ai eu l’occasion de suivre l’une d’elles à plusieurs reprises et c’était vraiment passionnant. Mais je n’ai finalement pas poursuivi cette voie.

Cela ne m’a pas empêchée, dans chacun des postes que j’ai occupés, de venir en aide aux salariés dans leurs démarches administratives, de les informer sur leurs droits ou leur donner des conseils. Il m’est arrivé d’être officiellement en charge des ressources humaines. Mais même sans ce titre, je répondais toujours aux questions dans l’intérêt de la personne. J’ai besoin de faire vivre cette fibre sociale. Et le mutualisme m’en donne l’opportunité depuis près de vingt-cinq ans. »

Dès son entrée dans la crèche du nouveau port de Bastia, le visage d’Argentine s’illumine. Assise en tailleur au milieu du petit groupe d’enfants, elle reprend avec eux les comptines entonnées par les puéricultrices. L’établissement mutualiste est l’une des nombreuses concrétisations de son combat militant, initié il y a maintenant vingt-cinq ans. © Philippe Marini

Apostrophée dans la rue

« C’est par une rencontre que j’ai découvert le mouvement mutualiste. Une relation de travail, qui m’a parlé de l’engagement des militants pour défendre l’accès de tous à la santé. Je me suis reconnue dans cette attention aux autres et dans les valeurs de ceux que j’ai pu rencontrer.

Aujourd’hui, je suis présidente de la Mutuelle de la Corse, et celui qui m’a initiée à la mutualité en est le directeur. Ce titre n’a rien changé à ma mentalité. Je continue d’aider tous ceux qui me le demandent. Dans la rue ou lors des événements publics, les gens m’apostrophent parce qu’ils ont une interrogation sur leurs remboursements de soins ou bien qu’ils n’arrivent pas à se connecter à leur compte Ameli. Nous prenons alors le temps de regarder ensemble. Apporter des réponses, quelles que soient les questions posées, est pour moi au cœur des valeurs mutualistes. »

Solidarités sur le territoire corse

« Sur le territoire corse, la mutualité apporte de véritables solutions de proximité, notamment à travers les établissements de santé et des services comme les crèches. Nous avons pu construire un nouvel Ehpad grâce à l’aide d’un particulier qui nous a cédé son terrain pour un euro symbolique dans la ville de Cargèse, l’un des plus beaux sites de Corse.

Et les solidarités nées sur l’île au moment du Covid, comme l’aide que nous avons pu apporter aux étudiants et à la collaboration avec les entreprises privées, perdurent encore. Tous les acteurs ont montré qu’ils voulaient que ces dispositifs solidaires puissent se maintenir dans la durée. »


LES PODCASTS DE LA SÉRIE SUR LES ORIGINES DE L’ENGAGEMENT ET TOUS LES TÉMOIGNAGES DES MILITANTS MUTUALISTES SONT A RETROUVER EN CLIQUANT SUR CE LIEN OU SUR L’IMAGE CI-DESSOUS.

Pourquoi a-t-on un jour envie de s’engager ? Pour quelles causes ? A travers quelles actions ? La rédaction de Viva est allée poser la question aux militants mutualistes. Une série à lire et à écouter en podcasts. Martine, Pierre, Argentine, Annaël et Michel ont bien voulu raconter leur histoire. Ils sont âgés de 29 à 70 ans et viennent de toute la France. L’origine de leur engagement est à chaque fois différente, mais tous sont animés par la même conviction.

LES DERNIERS BILLETS