AccueilCongrès FNMF« Mon credo, c'est la santé des jeunes », Annaël, 29 ans, militant...

[PODCAST] AUX ORIGINES DE L'ENGAGEMENT « Mon credo, c’est la santé des jeunes », Annaël, 29 ans, militant mutualiste

Dans le cadre de notre série de podcasts sur les origines de l’engagement, nous sommes partis à la rencontre de militants mutualistes. Voici le portrait sonore d’Annaël. A 29 ans, la santé des jeunes est au cœur de son combat militant.

Le jeune homme nous a donné rendez-vous à la Maison des Initiatives Étudiantes, à Paris. Il consacre aujourd’hui sa journée à superviser bénévolement l’organisation de consultations psy proposées gratuitement aux jeunes, par l’association qu’il a cofondée pour faciliter l’accès aux soins des étudiants.

Débattre des questions de santé

« Au moment où la pandémie a éclaté, j’étais engagé en mutualité mais ma conviction militante s’est encore renforcée. Avec d’autres militants, nous avons alors fondé Reves jeunes, une association dédiée à l’accès aux soins. L’objectif de ce dispositif mutualiste est aussi de permettre aux étudiants d’avoir un espace pour débattre des questions de santé. Les jeunes n’ont en effet jamais cessé de s’intéresser à ces sujets, mais leurs idées ne sont pas suffisamment relayées ni considérées dans notre société.

A l’association Reves jeunes et dans le cadre de mes anciennes responsabilités au sein d’une mutuelle étudiante, j’ai pu observer toute la force de leur engagement. Une chose est sûre : pour lutter contre les discriminations quelles qu’elles soient, défendre les causes humanitaires, revendiquer ses droits, et notamment celui de pouvoir se soigner correctement, la jeunesse se mobilise. »

Annael Lombe de l’association Rêves Jeunes par ©Magali Delporte, rue Curial à Paris à côté des bureaux de l’association.

De bénéficiaires à bénévoles

« Je m’occupe notamment de l’organisation des consultations psy proposées par l’asso. Les jeunes sont suivis gratuitement par des psychologues et sans limite de temps. Je tiens à les accueillir avant, pour rassurer ceux que la démarche pourrait impressionner. Beaucoup de mon temps libre est consacré à faire le planning des séances, des réunions… Ces tâches peuvent paraître anodines, voire ingrates, mais elles sont indispensables au bon fonctionnement du dispositif.

Ensemble, nous apportons de l’aide à ces étudiants qui connaissent des situations souvent extrêmement compliquées. Certains n’ont pas de domicile et dorment dans des parkings, d’autres viennent de traverser la Méditerranée en bateau et se démènent pour être régularisés. Beaucoup de jeunes arrivent à reculons, en se méfiant de l’utilité de venir consulter un psychologue. Mais, progressivement, au fil des séances, ils se sentent mieux. Et quelques-uns d’entre eux décident même de s’engager, à leur tour, dans notre association. »

Un avenir engagé

« Il y a deux choses qui font que je me lève chaque matin. D’une part ma volonté farouche de transformer cette société profondément injuste, dont la dureté m’est apparue dès l’enfance. J’ai grandi à Villeneuve- Saint-Georges, une ville de petite couronne parisienne plutôt pauvre, où les difficultés sont quotidiennes notamment vis-à-vis du service public et des institutions. Je l’ai vu dans ma propre famille. Et pour moi également, avec des contrôles de police anormalement récurrents.

Pour tout cela, ma deuxième motivation est de me rendre utile aux autres. De participer à des actions solidaires. Et la mutualité me permet aujourd’hui d’agir dans ce sens. Pour la suite, je ne sais pas encore de quoi mon avenir sera fait. Mais je suis convaincu qu’il sera engagé. »


LES PODCASTS DE LA SÉRIE SUR LES ORIGINES DE L’ENGAGEMENT ET TOUS LES TÉMOIGNAGES DES MILITANTS MUTUALISTES SONT A RETROUVER EN CLIQUANT SUR CE LIEN OU SUR L’IMAGE CI-DESSOUS.

Pourquoi a-t-on un jour envie de s’engager ? Pour quelles causes ? A travers quelles actions ? La rédaction de Viva est allée poser la question aux militants mutualistes. Une série à lire et à écouter en podcasts. Martine, Pierre, Argentine, Annaël et Michel ont bien voulu raconter leur histoire. Ils sont âgés de 29 à 70 ans et viennent de toute la France. L’origine de leur engagement est à chaque fois différente, mais tous sont animés par la même conviction.

LES DERNIERS BILLETS